Solidarité avec le Rojava, le Kurdistan autonome syrien.

Des infos pour celles et ceux qui s’intéressent à ce coin du monde où des gens luttent pour leur survie et pour un futur libertaire.

manif pro kurdesDes fonds pour la révolution !

La résistance dans Kurdistan syrien, face aux forces réactionnaires de l’État islamique, se double d’un processus de révolution sociale, le « confédéralisme démocratique ».

Depuis le début de ce processus, le comportement des anarchistes a été vers la compréhension des événements et le soutien à la résistance du Rojava a été très important et ce, d’une façon très organisée. Encore une fois, nous avons vu que la solidarité est notre arme la plus puissante.

Cette solidarité qui a été créée entre les anarchistes fait inévitablement de la résistance à Kobane un axe fort pour les anarchistes du monde entier.

Comme d’autres, la Fédération anarchiste et l’Internationale des Fédérations anarchistes (IFA) lancent une campagne de soutien financier.
L’argent que vous enverrez transitera par des circuits sûrs, par l’intermédiaire des anarchistes de Turquie (DAF), en qui le PYD et les organisations kurdes ont toute confiance. Il finira par alimenter l’action des YPG-YPJ [unités de protection armées, hommes (YPG) et femmes (YPJ)], des maisons du peuple et des communes du Rojava.
Fédération anarchiste. Secrétariat de l’Internationale des Fédérations anarchistes (IFA)
Comment verser ?
• par virement :
A : Société d’entraide libertaire (SEL)
IBAN : FR76 1027 8085 9000 0205 7210 175
BIC : CMCIFR2A
• par chèque :
A l’ordre de SEL, mention “Kurdistan” au dos, à expédier à
SEL / CESL, BP 121,
25014 Besançon Cedex

daf-2Message de DAF (Devrimci Anarşist Faaliyet) :
Kobane résiste depuis plus de deux mois et ISIS (État islamique) a dû faire marche arrière et quitter près de la moitié de la région qu’elle occupait. La Résistance de Kobane a également bouleversé les plans des États turcs et mondiaux. Les capitalistes et les États de la région ont peur de la lutte du peuple du Rojava.
Une partie importante de cette résistance vient des révolutionnaires qui ont supporté la résistance de Kobane dans différentes parties du monde. Nous saluons toutes et tous les camarades qui ont montré leur solidarité avec la révolution au Rojava et avec la résistance de Kobane.
DAF

La souscription a déjà permis d’envoyer plus de 7.000 euros.
Nous remercions : l’Internationale des Fédérations anarchistes (IFA), la Fédération anarchiste (FA), Alternative libertaire (AL), Federación Anarquista Ibérica (FAI), Anarchist Federation (AF), Föderation deutschsprachiger Anarchist*innen (FdA), Alternative libertaire Paris RP et une foultitude d’individu-e-s

Déclaration d’Action Révolutionnaire Anarchiste (DAF)

kurdish-300x168À Shingal, Kobané et dans tout le Rojava (Kurdistan de Syrie), l’État islamique est Dehak (le tyran) et le peuple est Kawa (le libérateur) [1]

L’État islamique, sous-traitant des États qui poursuivent des stratégies de revenu dans la région, attaque le peuple en criant « État islamique ! » et « guerre sainte, djihad ! ». Le peuple soufre de faim et de soif, tombe malade, est blessé ; il migre et il meurt. Dans cette lutte pour l’existence, il continue à se battre. Le peuple se bat, non pour les machinations et stratégies autour des tables de réunion, non pour un revenu, mais pour sa liberté.

Car la liberté, c’est exister face au danger de ne pas exister. Car la liberté, c’est vivre. Comme la lutte de Kawa : défendre la vie en résistant contre les Dehak.

Et maintenant, les États-Unis, l’Union européenne, la Turquie, autant d’États qui s’attendent à tirer des revenus de la région, forment des coalitions contre l’État islamique, la « violence procréée » qui en réalité ne les dérange pas du tout. Ceux qui n’aiment pas leur position au sein de la coalition se mettent à comploter, les rapports se tendent et se détendent, puis se tendent à nouveau, tous les côtés changeant leur discours de l’aube jusqu’à la nuit tombante et agissant de manière incohérente. C’est après tout la caractéristique la plus évidente de tout État. On ne peut pas attendre des États qu’ils se tiennent droits car les États n’ont pas d’échine. Des États veules dont la seule attente est le revenu auraient hier fondé l’État islamique, aujourd’hui le regrettent, et demain reconnaîtront l’État islamique. Et tout comme par le passé, le peuple se battra toujours pour son avenir et sa liberté.

Salut à tous ceux qui se battent et défendent la vie dans le Rojava !

Tous les complots des États et du capitalisme seront détruits, la violence procréée sera anéantie, l’État islamique perdra face aux combattants de la liberté et le peuple vaincra toujours. Nous tirons notre idéal de la liberté de Kawa, qui s’est élevé contre Dehak. Et nous tirons notre idéal des nombreux camarades luttant contre les Dehak.

NOUS SOMMES TOUS KAWA CONTRE LES DEHAK