Archives par étiquette : fachos

Bistanclaque ! *

Nous avons reçu le communiqué suivant :

Nouvelle attaque à Radio Canut et menaces de mort contre deux animateurs

Radio Canut a été attaqué ce samedi 16 décembre 2017 vers 23h, durant l’émission “Berbères sans frontières”, un an jour pour jour après le caillassage de notre vitrine. Des fumigènes ont été jetés à l’intérieur des locaux par 2 individus non identifiés qui ont pris la fuite et proféré des menaces de morts au téléphone par la suite. Ce n’est pas la première fois que nos locaux sont visés cette année mais un nouveau palier dans la violence et l’intimidation semble avoir été franchi.
Cette fois-ci, c’est une de nos émissions politiques, très écoutée par les militants kabyles dans le monde entier, qui promeut l’identité berbère et critique les pouvoirs en place et tous les fascismes qui a été directement visée.

Toute la radio condamne fermement cette attaque et apporte son soutien indéfectible à l’émission “Berbères sans frontières” et aux animateurs Ali Belkadi et Dalil Makhloufi. S’en prendre à une émission de Radio Canut, c’est attaquer la radio dans son ensemble, ses valeurs anti-autoritaires et ses combats politiques contre l’oppression des peuples et des minorités. Personne ne pourra nous dicter notre ligne de conduite ni restreindre notre liberté d’expression. Depuis plus de 40 ans, Radio Canut est et restera une radio libre et rebelle.

Radio Canut, pour l’écouter en direct

* Bistanclaque : bruit du métier à tisser traditionnel au temps des canuts…

Attentat terroriste d’extrême droite aux USA. Le silence des États.

Épisode 1 :

Samedi 12 août. « Nous condamnons dans les termes les plus forts possibles cette énorme démonstration de haine, de sectarisme et de violence venant de diverses parties »… par ces mots, le président étasunien Trump renvoie dos à dos le camp de la haine et celui des antiracistes…

Difficile pour ce milliardaire populiste de cracher sur le fumier qui l’a porté au pouvoir suprême. Continuer la lecture

C’était un temps déraisonnable. (Novembre 2015)

Monsieur ou Madame Lambda sort de son supermarché avec quelques poignées de minutes de retard. Sans regret, c’était pour la bonne cause… Une fouille effectuée par des militaires en tenue camouflée. Monsieur ou Madame Lambda a ri intérieurement : pour passer inaperçu dans un temple de la consommation, la tenue « tempête du désert », ce n’est pas gagné. Mais comment être plus voyant qu’en arborant une tenue camouflée. Et le but de ces gens d’armes n’était-il pas de se faire remarquer…
Pour que les gentil-le-s Messieurs et Mesdames Lambda se sentent en sécurité. Et pour effrayer les méchant(e)s de l’Anti-France. Continuer la lecture

Besançon, attaque facho contre une librairie anar (octobre 2015)

autodidacte-libertaire-bisontinReçu du groupe Proudhon de la Fédération anarchiste :

Dans la nuit du 17 au 18 octobre, vers 2h du matin,, un groupe de fascistes a attaqué la librairie L’Autodidacte (5 rue Marulaz, à Besançon). Ce lieu est un espace de rencontre et de débats ouvert à l’ensemble du mouvement libertaire de la ville. C’est aussi la librairie du groupe Proudhon de la Fédération anarchiste.

Depuis le début, la librairie est ouverte aux militantes et militants alternatifs de Besançon et reste en lien avec la vie du quartier. Ainsi elle a hébergé divers projets et continuent de mettre à disposition ces murs pour la CNT, le Resto Trottoir et, dernièrement, une AMAP libertaire.

Des conférences y sont organisées, des rencontres avec des auteurs, des concerts, des projections, etc. La librairie se veut être un vecteur d’une culture populaire alternative, combative et libertaire.

C’est donc en tant que telle qu’elle a été attaquée par des fascistes qui s’en prennent à la culture et aux espaces de liberté.

L’attaque a eu lieu en marge des rencontres Alternatiba et nous devons remercier les personnes présentes d’avoir réagi rapidement afin d’éviter le pire. En l’état actuel, les volets de protection et la porte vitrée ont été cassés mais il n’y a aucune dégradation à l’intérieur de la librairie.

Parce que le fascisme ne doit pas prendre du terrain et pouvoir s’exprimer dans la rue, nous vous appelons à manifester votre soutien devant la librairie, 5 rue Marulaz, à Besançon.

La fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève !


la commune rennes

Les fachos n’aiment pas les librairies anars. En mars dernier, c’est la librairie « La commune » des anars de Rennes qui se prenait un pavé dans la vitrine au cours d’une permanence. Et puis  il y a peut-être trois ans, c’est le copain L. – militant de la Fédération Anarchiste et permanent à la  librairie publico qui s’est fait gazer à bout touchant par un individu au cri de « Mort aux anarchistes! ».

Publico_devanture2

Les fachos n’aiment pas les librairies qui vendent des livres qu’ils ne liront pas.

Les fachos n’aiment pas les livres qui parlent de liberté.

Les fachos n’aiment pas les livres.

Les fachos n’aiment pas.

Remake puant

Ça se passe dans le sud de l’Ardèche. Malbosc, le 12 juillet, un dimanche matin jour de marché. Dans le hangar à prières du village, un concert classique.

Et dans la rue qui mène au centre du petit village, une bande de sombres connards en uniforme. Scouts toujours prêts. Sur le bras, un écusson avec la fleur de lys : des scouts d’Europe qui se définissent comme adhérents à un mouvement de jeunesse profondément attaché à la tradition catholique, mouvement traditionaliste, certains disent intégriste, d’autres peuvent employer le terme fondamentaliste. Jésus akbar !

Ils sont dans le secteur pour une quinzaine de jours, avec l’appui de militants d’extrême-droite que l’on retrouve candidats FN sur Carpentras ou Aix-en-Provence. Ça pue le corbeau marchant au pas de l’oie. On dirait un remake des Jeunesses Hitlériennes.

Pour faire führer rien ne vaut un flingue et un haut parleur...
Pour faire führer rien ne vaut un flingue et un haut parleur…

Absents dans le secteur au moment des faits, nous ne l’avons appris que dernièrement. Les pandores ont été prévenus dès le lendemain. Depuis un grand silence de ceux qui ont vu.

C’est moins le bruit des bottes qu’il nous faut craindre aujourd’hui que le silence des pantoufles…

Biscotte