Archives par étiquette : armée

OTAN suspend ton vol !

otan-i-need-europeCuba, aux portes des États-Unis, 1958, Fidel Castro, arrive au pouvoir, nationalise les intérêts étasuniens sur l’île.  En 1961, les États-Unis qui souhaitent renverser ce régime communiste tentent  une opération militaire, un débarquement dans la Baie des Cochons. C’est un échec.

En 1962, les Étasuniens décrètent un embargo contre Cuba. L’URSS soutient pour sa part Fidel Castro, et décide de profiter de la position stratégique de Cuba, à moins de 200 km des États-Unis… Continuer la lecture

A bas toutes les armées / un cri du groupe Proudhon (25)

L’ARMÉE, C’EST L’INSÉCURITÉ

Cette institution demeure un danger permanent qui pèse sur chacun de nous, en tant qu’individus, mais aussi sur toute la collectivité et en particulier sur le mouvement social, parce qu’elle est et a toujours été le dernier rempart,

l’ultime recours armé de l’État et du patronat. Continuer la lecture

11 novembre 2013 Intervention à Joyeuse (thème : la réhabilitation)

Bonjour à toutes et tous et réciproquement
Le Groupe d’Aubenas de la Fédération Anarchiste a souhaité se joindre une fois encore à ce rassemblement pacifiste de Joyeuse.

11 novembre 1913, la France vivait une journée d’automne normale avec ses joies et ses peines. Un petit Maurice Grimaud voyait le jour à Annonay sans savoir qu’il deviendrait un jour le préfet de police de mai 68. De nombreux, de trop nombreux hommes pleins de vie vaquaient à leurs occupations sans savoir que, dans la grande boucherie qui allait vite jeter un linceul sur l’Europe, ils auraient face à eux la gueule béante des canons d’un peloton d’exécution. Continuer la lecture

11 novembre 2006 Intervention à Joyeuse (thème : l’armée)

« Au lieu de prendre part à la cérémonie ou l’on glorifiera les morts au « champ d’honneur », nous resterons ici, l’âme meurtrie, en maudissant la guerre et son immense horreur ! »
Cette citation empruntée à Eugène Bizeau explique bien le pourquoi de la présence le 11 novembre à Joyeuse du groupe d’Aubenas de la Fédération Anarchiste et ce, depuis le premier rassemblement de novembre 2004.
C’était évident, le 11 novembre 1918, on venait de mettre fin, à la dernière boucherie. L’humanité avait eu son lot de gueules cassées, de viols, de pillages, de massacres, de souffrance et d’obéissance bestiale. Continuer la lecture