Archives par étiquette : antifascisme

Risque de marée brune sur la Bourgogne, appel au nettoyage !

Les néofascistes de Bastion social comptent organiser leur camp d’été à Avalon. Face à cette menace de pollution de la Bourgogne, appel à convergence :

du groupe La mistoufle de la Fédération anarchiste (Dijon)

Vous ne serez jamais chez vous

Du 29 Juin au 1er Juillet , le groupe fasciste bastion social espère organiser son immonde université d’été en Bourgogne.
Ce groupe, issue de la réunification des différents déchets de l’extrême droite , se signale chaque jour par la violence brutale contre toutes celles et ceux qui ne correspondent pas à leur délire identitaire de ‘ pureté de la race ‘.

Partout en France, les ordures fascistes s’en prennent à celles et ceux qui n’appartiennent pas à la bourgeoisie dont ils seront à jamais les allié.e.s, et aux victimes du capitalisme.

Attaquant courageusement et perpétuellement en surnombre des réfugié.e.s , des camarades , des associatifs ,  les locaux d’organisations révolutionnaires et ou syndicales , ces nervis installent  une stratégie de la tension continuelle.
Main dans la main avec le patronat, et ses bras armés que sont la police, l‘état , l’armée et la justice et l’église, l’extrême droite a enfilé un masque social pour tenter d’avancer masquée comme à chaque fois que les réactionnaires réapparaissent. Après la mascarade de l’ouverture d’un ‘ centre social réservé aux français de souche ‘ , et devant l’échec cuisant  de ce dernier, les fascistes tentent de faire croire que les campagnes sont propices au développement de leur idée nationalistes.
La Bourgogne, région qui a connu de nombreux maquis durant la seconde guerre mondiale , n’est, et ne sera jamais une terre propice à l’installation des identitaires.
Partout, sur tous les terrains et en tout temps , nous, Anarchistes, Anarcho-syndicalistes , Anticapitalistes , Anti-autoritaires devons continuer notre lutte face aux fascisme  et rendre coup pour coup.

Nous ne croyons plus depuis longtemps aux solutions simplistes et électoralistes, des partis politiques fantoches, qui ont tout à gagner de la montée de la réaction dans leur quête insensée du pouvoir.
Nous devons développer, la solidarité , l’auto-organisation, l’éducation populaire et l’action directe dans nos luttes contre la bourgeoisie et leur frères fascistes, deux faces d’une même médaille, celle du capitalisme.
Notre situation en France ne nous fait pas oublier la situation de nos frères et de nos sœurs qui partout dans le monde combattent les mêmes ennemi.e.s. C’est pourquoi, nous appelons à la, solidarité concrète et internationale et appelons à converger en une multitude de luttes et de pratiques pour que le ‘bastion social’ ne soit chez lui nulle part !
Partout, donnons nous les moyens de submerger les fascistes !

Groupe La mistoufle Fédération Anarchiste 

Le groupe de la Fédération Anarchiste de Dijon  » La Mistoufle  » a lancé cet appel à tous.tes les anti-autoritaires, anarchistes du monde entier.
Le Groupe la Mistoufle sera et est déjà mobilisé contre cette démonstration de force du mouvement fasciste, car il faut nommer cette infâme bande d’ordures fascistes par ce qu’elle est vraiment.

sur le site de Dijoncter.info (

Camp d’été de « Bastion Social » : convergeons vers Avallon (89) !

Les 29, 30 juin et 1er juillet devrait se tenir près d’Avallon (89) le « camp d’été » de « Bastion Social », une organisation néofasciste proche des italiens de CasaPound. Impossible de les laisser faire ça tranquillement !

Les 29, 30 juin et 1er juillet doit se tenir, près d’Avallon (89), le camp d’été du Bastion Social.

Comme son nom ne l’indique pas, Bastion Social est une organisation d’extrême droite radicale.

Bastion Social, GUD, Génération Identitaire, Action Française… la montée en puissance de ces groupes fascistes et la façon dont ils agissent deviennent de plus en plus inquiétantes.

Ils procèdent toujours de la même manière : ils profitent d’un ras le bol légitime contre les institutions pour se présenter comme une solution honorable. Pour eux, toujours les mêmes boucs émissaires : l’étranger, la différence.

Il est toujours plus facile pour ces néofascistes de s’attaquer au migrant(e) qui quitte son pays et passe les frontières au péril de sa vie que de s’en prendre aux puissants.
Dresser des pauvres contre des pauvres n’est pas une solution acceptable.

Ces réactionnaires pensent pouvoir se faire passer pour des défenseurs des acquis sociaux, mais jamais le fascisme partout où il réussit à arriver n’a été synonyme d’avancées sociales.

Malgré leurs discours volontairement confus invoquant la « justice sociale », leurs quelques ridicules actions d’ouverture de « centres sociaux » réservés aux Blanc·hes ou cantine au porc, ils ne nous feront pas oublier leur vraie nature et leurs actions violentes : ratonnades, attaques de lieux LGTB-friendly, têtes de sangliers à l’entrée de mosquées, couteaux dans le dos…
Ils sont racistes, fascistes, antisémites, homophobes et ils ne pourront jamais être une réponse aux injustices que nous subissons.

Pour leur université d’été qu’ils comptent tenir à Avallon, Bastion Social a nommé sa promo « François Duprat », du nom d’un fasciste revendiqué, antisémite assumé membre fondateur du FN.

Pour nous c’est un affront à ce que représente le Morvan : le Morvan a été une terre du maquis avec plus d’une trentaine de groupe organisés pour combattre le nazisme et ses idées qu’aujourd’hui ils veulent nous ramener.

Il est hors de question de tolérer cet affront, il est hors de question de tolérer ces fachos, ici ou ailleurs.

Nous ferons donc tout pour empêcher la tenue de leur camp et appelons

le 30 juin à 12H sur la place du marché à Avallon


près de la mairie, à un pique-nique tiré du sac et manifestation festive qui prouvera que le Morvan est avant tout une terre d’accueil.

Que chacun·e passe un appel à la mairie, à la sous-préfecture ou à l’endroit qui va loger ces fachos, pour dire notre colère face à ce rassemblement !

Mairie d’Avallon : 03 86 34 13 50 / Sous-Préfecture : 03 86 34 92 00

P.-S.

Il va sans dire que cet événement nécessite la plus grande vigilance de la part de toutes et tous : il n’est pas rare que ces groupuscules, galvanisés par leur lâcheté, traînent les rues pour «ratonner» les personnes seules ou en infériorité. Sous leurs apparences «sociales», ils continuent à agresser, allant parfois jusqu’à poignarder.

Note d’aubanar : l’utilisation sporadique de la couleur brune est évidemment volontaire…

« Merda, ciao ! »

 

the antifascists (2017) Une vidéo à voir

UN FILM DE 2017 d’EMIL RAMOS ET PATRIK ÖBERG qui nous vient de Suède en passant par la grèce (sous-titré en français)

de quoi qu’ça cause ? En 2013, un groupe de nazis armés a attaqué une manifestation pacifique à Stockholm à coups de barre de fer et de couteaux, faisant plusieurs blessé.e.s. En Grèce, le parti néonazi Aube Dorée est le troisième en importance au parlement. En réaction à ces violences, et contre la montée du fascisme, une guerre lente se déploie dans les rues d’Europe. Le documentaire, donne la parole aux antifas. Des militants grecs, suédois  de ces groupes antifascistes nous font partager leurs conceptions politiques radicales et interrogent leur rapport au militantisme et le niveau de violence de certaines de leurs actions.

 

 

Liberté pour Alexandr Koltchenko, antifasciste de Crimée, kidnappé et emprisonné par l’Etat russe ! (23 mars)

11054355_608351269297993_4745115091847527582_nDepuis plusieurs années, A. Koltchenko est connu en Crimée pour ses engagements antifascistes, syndicaux, anarchistes, écologistes. Ayant diffusé un film sur l’assassinat de la journaliste indépendante criméenne Anastasia Baburova, à Moscou en 2009, il avait déjà été attaqué au couteau par une bande fasciste. Continuer la lecture

Pour retrouver la mémoire fin avril 2014

ibrahim ali

Février 95, le candidat du Front National des quartiers nord de Marseille se nomme Jean-Pierre Bauman. Robert Lagier, Mario d’Ambrosio et Pierre Giglio sont des militants frontistes de longue date. Ils forment une équipe zélée de colleurs d’affiches.
 
Un soir de collage, ils sont armés comme souvent de pistolets, Lagier est même un très bon tireur. Mario d’Ambrosio décide d’assurer la surveillance. Soudain, ils se retrouvent face à un groupe de jeunes noirs courant sur toute la largeur de la rue. Ils déclareront par la suite avoir cru se faire agresser alors que les adolescents sont le groupe de rap B.Vice et leurs amis qui sont en retard. Le dernier bus de nuit les ramenant chez eux va bientôt partir, ils doivent se dépêcher.