Palmyre, ville fantôme ? (22 mai 2015)

lu dans la presse : « […] La cité antique de Palmyre aux mains de l’État islamique : le scenario tant redouté par la communauté internationale est devenu réalité. […] »

Quand une guerre se déroule quelque part dans le monde, sûr que la communauté internationale redoute le pire pour les pauvres bougres impliqués malgré eux dans le conflit. Logique. Humain !

Palmyre, c'est aussi une ville

Palmyre, c’est aussi une ville

suite de l’article lu : « […] La crainte est grande de voir ce joyau architectural, patrimoine mondial de l’humanité, subir le même sort que les cités antiques de Hatra et Nimroud en Irak ou encore le musée de Mossoul. Des sites saccagés, mais aussi pillés de leurs objets, écoulés sur le marché noir en Syrie ou en Turquie. […] »

J’avais tout faux : La communauté internationale s’en fout de la population locale obligée de tout abandonner pour fuir les bombes, les balles, les obus, les missiles fabriqués par les pays se partageant ce fameux label « Communauté internationale ».  Logique. Inhumain !

Si un jour un conflit éclate par ici, je vous conseille de demander le statut de « joyau artistique, patrimoine mondial de l’humanité * ».

Biscotte

* Patrie, moine, humanité… Cherchez l’intrus.