L’errance sert ceux qui la sèment…

Un très bon « coup de gueule » reçu, merci Nico !

L’errance sert ceux qui la sèment. Un esprit confus est infiniment plus manipulable qu’un esprit cohérent, soit-il simple, binaire voire même un peu limité.

Vous voulez faire avaler des couleuvres ? Servez une soupe parsemée de doute, saupoudrée d’esbroufe, avec aplomb et persuasion. Semez la confusion la plus totale et absurde puis vous n’aurez plus qu’à tirer les ficelles…

Illuminati, chemtrails, sionisme tout puissant, mythe des chambres à gaz, et j’en passe, tout cela ne deviendra que vérité accessible aux esprits éclairés par vos lumières. Plus besoin de s’informer et malheur à quiconque n’y voit qu’un leurre : se sont des moutons perdu à la grande cause secrète.

Or n’est-il pas étonnant que les théories qui sous-tendent une forme de complot ou du moins un mensonge planétaire à des fins d’intérêts privés émanent de manière directe ou indirecte d’individus proches des mouvements ou courants de pensée d’extrême droite ?
Point Godwin ? Trop facile ! 

Si complot il y a, peut-être n’est-il pas du côté visible de la force du Net. La manipulation des masses, via un média permettant tout et n’importe quoi mais certainement pas de pouvoir aisément vérifier et certifier ses sources et la véracité des démonstrations d’experts improvisés, est massive, facile et perverse.

Non, tous les historiens ne sont pas manipulés par des grands manitous sionistes ! Non, tous les sociologues ne sont pas manipulés par des grands manitous de la CIA ! Non, tous les économistes ne sont pas manipulés par des grands manitous francs maçonniques ! Alors lisez des livres, cherchez, confrontez, comparez, réfléchissez par vous-même plutôt que boire la lie de quelques tordus du Net. Bien sur, il ne s’agit pas de croire que la manipulation n’existe pas. D’ailleurs elle est partout, tout le temps et nous la connaissons bien puisqu’elle a même parfois su s’ériger en règle légale : les lobby de toutes sortes en sont l’exemple le plus frappant.  Il n’est évidemment pas nouveau que de grandes puissances œuvrent au maintien de leurs propres intérêts, avec succès, et que nombres d’entre elles (publiques ou  privées) le font dans l’ombre. Bien des manipulations restent inconnues du grand publique, et ce n’est pas uniquement le fait des juifs ou de la CIA mais bien de tous ceux qui ont des intérêts à défendre. Depuis la nuit des temps le monde fonctionne ainsi et force est de constater que le phénomène s’accentue lorsque le jeu du pouvoir s’exerce en petit comité et envers et contre les peuples.

La question n’est alors pas de savoir qui, ou quoi, ou qu’est-ce, mais plutôt de comprendre pourquoi. Le fonctionnement du monde et ses interactions sont complexes, et il faut être bien naïf pour croire qu’il pourrait se résumer à une quelconque société secrète qui dirige de manière basique l’humanité toute entière, faite de cultures aussi diverses et anciennes. S’il y a un ennemi commun, il a cependant bel et bien un nom et il se nomme « capitalisme ». Ni un complot mondial, ni une fatalité, il s’agit là d’un système, entretenu par ceux qui en profitent au dépens de ceux qui le subissent et légitimé par ceux qui l’entretiennent plus ou moins consciemment par peur, intérêt, ignorance ou bêtise. Or un système n’est pas immuable et il appartient à ceux qui l’alimentent de le détruire. Là encore, pas de magie noire, de grands sorciers  (juifs ou extra terrestres)  ou je ne sais quel gourou qui puisse tirer toutes les ficelles au point de manipuler l’humanité entière à sa guise.

Il est grand temps alors de se détourner des bonimenteurs (Meyssan, Soral, Dieudo, Faurisson…) et autres illuminés (Durif, Reynouard…) afin de se reconnecter au réel. Le capitalisme tue, le capitalisme spolie, le capitalisme détruit, le capitalisme déshumanise. Nos sociétés modernes sont les fruits de plusieurs siècles fondamentalement basés sur le capitalisme. Il en découle un système mondial tellement complexe, imbriqué, divisé, qu’il en est devenu incontrôlable. La fuite en avant à laquelle nous assistons n’est alors dirigée par personne. C’est juste une conséquence logique et implacable d’un système, contre lequel nous avons été mis en garde depuis bien longtemps par d’éminents penseurs que beaucoup de nos aïeux ont refusé d’entendre, préférant la litanie d’un avenir fait de promesses d’abondance et d’éternité.

Arrêtez s’il vous plaît de perdre votre temps avec des questions nauséabondes, à savoir si oui ou non les chambres à gaz ont existé ou si les sionistes dirigent nos vies.
Et si ce n’est par conviction que cela est inutile, faites-le au moins par respect !
Car nul ne peut nier, à défaut d’être psychologiquement atteint, que des centaines de milliers d’êtres humains sont morts dans les camps de concentration, et que ce constat se suffit à lui-même. Car nul ne peut nier non plus, à moins d’être aveugle, que des millions d’êtres humains meurent chaque jours sous les bombes. Que des millions d’autres sont exploités comme des bêtes par les grands groupes industriels. Que des millions d’autres encore, sont affamés, spoliés, chassés, méprisés par d’autres, qui ne font qu’obéir à leurs intérêts direct. Nul ne peut nier qu’il suffirait de ne plus accepter une organisation que nous avons collectivement le pouvoir de détruire, pour que cette marche immonde s’arrête enfin.  

Alors plutôt que de chercher des excuses à notre inconséquence, plutôt que de vouloir à tout prix nous déresponsabiliser, nous trouver des excuses, pour justifier l’injustifiable, prenons nos destins en mains et accusons ce qui doit l’être : nos modes de vies, l’abondance, le capital, la logique de profit, la propriété privée des moyens de production, l’Etat, les Eglises, l’ignorance, l’armée, la guerre… »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *