Huttopillage en Basse-Ardèche (17/11/2013)

L’Huttopia ou la mort ?
Prenez un mec plein aux as et proposez-lui des vacances entre privilégiés dans un site naturel privilégié.

C’est un peu la doctrine d’Huttopia :

– Trouver des sites naturels d’exception pour clients exceptionnels

– Concevoir et implanter des structures d’accueil en minimisant l’impact sur l’environnement mais rien à voir avec les cabanes en auto-construction, les tipis et autres yourtes des pouilleux. Les lois sont là pour calmer tous ces marginaux dégoûtants qui voudraient vivre en harmonie dans la nature. Extrait de la réponse de la ci-devant écologiste Cécile Duflot à une question posée concernant les yourtes :
« […] La yourte destinée à de l’habitation principale est soumise au droit commun des constructions : déclaration préalable jusqu’à 20 m2 de surface de plancher et au permis de construire au-delà. Elle ne peut, néanmoins, être implantée que dans les secteurs constructibles conformément aux règles applicables dans la zone concernée. […] »

– Inviter les clients friqués (planter une guitoune c’est autour de 35€, louer une cabane ça va chercher dans les 150€…) à venir partager en famille des moments de détente dans le respect ( mais on va quand même détourner la flotte pour faire une piscine naturelle)et la découverte du milieu (en aménageant des pistes pour les vtt).

Huttopia est au camping ce que WWF est à la défense de la faune sauvage

http://leschroniquesdepierrotlapin.wordpress.com/2013/03/10/world-wildlife-fund-lobby-de-chasseurs-sportifs-de-trophees/

Vu d’Ardèche Huttopia , c’est quoi ?

C’est un marchand de vacances qui cherche à s’implanter sur des terres agricoles avec la bénédiction de l’Etat, du Conseil Général et de la FNSEA/JA

« Huttopia » prévoit d’accaparer de façon irréversible 15 Ha de terres agricoles dans un secteur où nombreux sont celles et ceux qui souhaitent devenir paysans
C’est un camping de plus (Ardèche : 272 campings – 22 305 emplacements) dans un département à l’agriculture en friche et au tourisme conquérant.

L’agro-industrie est en crise et c’est tant mieux. Les transports inutiles de denrées alimentaires, on va dire que merci mais on n’en veut plus. Nous, on veut juste un truc tout bête à comprendre -même pour les taupes qui veulent décider à notre place – une agriculture paysanne qui produit et qui écoule ses produits localement.
Ras le bol du tout tourisme, des terres agricoles accaparées par les marchands de loisirs, d’une politique d’aménagement de nos vies basée sur le remplissage estival qui va de pair avec la désertification hivernale.
Ras le bol de ce sentiment « d’indiens des réserves » qui revient chaque année avec la réouverture des campings, des gîtes.

Alors mobilisation à l’appel de la Confédération paysanne
Samedi 23 Novembre 2013 à Vagnas (Sud-Ardèche)
pour défendre 15Ha de terres agricoles menacées par un énième projet de camping
Le rassemblement commencera à partir de 12h par un pique-nique partagé puis se poursuivra par un après-midi de débat et d’interventions, ponctué par des animations musicales.