« Dans chaque église, il y a toujours quelque chose qui cloche. » Prévert

                    Il y a un quart de siècle en arrière, je croisais bien involontairement la route d’un de mes anciens professeurs, le pire… Il m’avait prédit de finir sur l’échafaud… Afin d’abréger l’interrogatoire, je lui dis que j’habitais en Ardèche. « Ah, tu as un troupeau de chèvres !… » Je lui dis que j’étais instituteur ce qui entraîna une rafale de quintes de toux…

Pourquoi ce souvenir ? Pour vous parler d’un gus qui commence instit et qui finit berger.
Pierre Melet nait à Nantes au début du XXe siècle affublé d’un père libre penseur. Anarchiste, pacifiste, il lit Han Ryner anarchiste individualiste et Jean Giono qui devient alors son modèle.
Deuxième grande boucherie, juillet 41, suite à un stage de formation accélérée l’instit devient berger.
Vite il file se faire oublier dans les Alpes « c’était la guerre, aussi était-il bon d’être ignoré et de rester dans l’ombre ». Alors pourquoi accepter le 1er août 1943 de rejoindre la Bergerie nationale de Rambouillet ? Bergerie que visitera Pétain en mai 1944…
Novembre 1944, Pierre Melet est muté dans les Hautes Alpes, y est maire pendant 12 ans (Antonaves, une commune de 60 et 70 personnes, convenant tout à fait avec son caractère solitaire), écrit des livres sur les bergers, les montagnes. Plus haut vers les sommets, là où les troupeaux se gavent d’herbe des alpages, la commune de Champoléon héritera de tous ses biens à sa mort à condition d’ouvrir une maison du berger.
Alors que fout Pierre Melet sur ce blog ?
          Peut-être à cause d’une inscription bien sympathique autour d’un oculus d’une chapelle désaffectée puis vendue à un particulier. Hangar à prières devenu hangar à matériel.
chapelle athée 1Nous sommes sur la commune de Champoléon, hameau des Fermons… Le fils de libre penseur, l’anar, le pacifiste y est peut-être pour quelque chose…chapelle athée 2

Biscotte