Archives pour la catégorie en avant la zizique

Juste parce que (Parenthèse anartistique)

 » […] Dès qu’une idée saine voit le jour, elle est aussitôt happée et mise en compote, et son auteur est traité d’anarchiste.Divine Anarchie, adorable Anarchie, tu n’es pas un système, un parti, une référence, mais un état d’âme. Tu es la seule invention de l’homme, et sa solitude, et ce qui lui reste de liberté. Tu es l’avoine du poète. […] »  Extrait de la préface de léo pour son livre  » Poéte… vos papiers  » (1956) Lire la suite

Mangiamerda

Ga’s de Saint-Etienne, Alain Meilland a débuté avec Bernard Lavilliers, bossé avec Jean Dasté – un sacré théâtreux – avant de rencontrer, printemps 68, Léo Ferré. Mais plus que Léo, ce sont surtout Paul Castanier son pianiste et Maurice Frot son secrétaire qui vont avoir une place de choix dans la vie d’ Alain Meilland. On retrouve même Maurice Frot et Alain Meilland à l’origine du Printemps de Bourges

Mangiamerda, c’est un morceau à la Léo, c’est sûr. La voix  a des intonations à la Philippe Val lorsque ce dernier était encore écoutable. Le texte est de Frot et de Meilland tandis que la musique est de Paul Castanier.