Archives pour la catégorie Billets d’humeur…

P.S : Prédateur social

Chronique publiée le 22 février sur monde-libertaire.net

Dans son monstrueux 4X4 citadin, Monsieur Gaétan de la Conchy tapote fébrilement le volant cuir pleine peau. Douze minutes de retard, l’homme qui doit le rejoindre profite de l’ascendant qu’il a sur notre presque quadragénaire de choc.
Monsieur Gaétan de la Conchy, né avec une cuillère en argent dans la bouche, enfance privilégiée, études sans embuches. Lire la suite

Fourrière pour tous

Chronique publiée le 14 février sur monde-libertaire.net

Depuis tout petit, Milou avait toujours vécu au milieu des chiens. Normal avec un tel diminutif…
Enfant, Milou avait la trouille au ventre quand il devait croiser un chien tout droit sorti du Gévaudan. Pour aller à l’école, Milou passait à côté d’une ferme. Les chiens étaient toujours là, trois monstres, toujours sanguinolents d’une récente bagarre. Lire la suite

Maudits codes-barres

Chronique publiée le 12 février sur monde-libertaire.net

D’habitude, il a toujours droit à un petit sourire lorsqu’il passe à cette caisse. Pas dragueur, le Riton, juste un petit peu baratineur. Rien à voir avec le gus juste devant lui, genre mastodonte au chariot bourré jusqu’à la cravate. Lire la suite

Place de la Ré(station)publique le 29/11

Pour le camp d’en face, la version est simple : Le dimanche 29 novembre 2015, de méchants individus masqués, cagoulés, gantés ont attaqué les innocentes forces de l’ordre qui n’étaient là que pour protéger les gentils manifestants écologistes

les casseurs terrorisant des écologistes terrorisés

les casseurs terrorisant des écologistes terrorisés

et les silencieuses paires de chaussures sagement rangées sur le bitume. Et accessoirement pour veiller à ce que tout ce gentil monde ne parte pas en manifestation. Vous imaginez des pompes vides de tout pied battant le pavé parisien. Et puis, Place de la République, les méchants ont souillé la mémoire des victimes des attaques meurtrières du 13 novembre en balançant des bougies « hommages » sur les robocops.

C’était la version officielle du camp d’en face, largement relayé par les médias… Lire la suite

La mort est une garce (octobre 2015)

  […]Pendant ce temps les barques peuplées de milliers de migrants fuyant la mort, la guerre, la misère et le crime, continueront de se fracasser sur les murs de nos risibles forteresses. Et le déni, de régner, grand saigneur. Et nous ne cesserons d’échanger au sujet du danger ou de la chance, selon, qu’incarnent les flux migratoires. Il n’y a ni chance, ni danger. Il y a flux, point barre. Il y a qu’on cogne à la porte. Que le gardien, non seulement a perdu les clefs, mais surtout ne s’est pas rendu compte de l’absence de murs.

Il serait alors urgent de ne pas essayer d’en construire un nouveau.

                                                                                                                                                    Ladrisse.

Ladrisse est parti sans laisser d’adresse. On n’entendra plus les éternuements de l’autruche.

Ce soir, j’ai juste envie de déclarer la guerre à la mort. J’ai juste envie de gueuler à en réveiller les cœurs de pierre. Juste envie de lever un poing au ciel pour défier le néant.

Salut Fred.

Béa, Louise les mots sont dérisoires quand survient l’épouvantable mais pour vous ce petit message de solidarité et de tristesse.

Remake puant

Ça se passe dans le sud de l’Ardèche. Malbosc, le 12 juillet, un dimanche matin jour de marché. Dans le hangar à prières du village, un concert classique.

Et dans la rue qui mène au centre du petit village, une bande de sombres connards en uniforme. Scouts toujours prêts. Sur le bras, un écusson avec la fleur de lys : des scouts d’Europe qui se définissent comme adhérents à un mouvement de jeunesse profondément attaché à la tradition catholique, mouvement traditionaliste, certains disent intégriste, d’autres peuvent employer le terme fondamentaliste. Jésus akbar !

Ils sont dans le secteur pour une quinzaine de jours, avec l’appui de militants d’extrême-droite que l’on retrouve candidats FN sur Carpentras ou Aix-en-Provence. Ça pue le corbeau marchant au pas de l’oie. On dirait un remake des Jeunesses Hitlériennes.

Pour faire führer rien ne vaut un flingue et un haut parleur...
Pour faire führer rien ne vaut un flingue et un haut parleur…

Absents dans le secteur au moment des faits, nous ne l’avons appris que dernièrement. Les pandores ont été prévenus dès le lendemain. Depuis un grand silence de ceux qui ont vu.

C’est moins le bruit des bottes qu’il nous faut craindre aujourd’hui que le silence des pantoufles…

Biscotte

« Billet si’ou plait » 22 septembre 2015.

PopCornMadame ou Monsieur Lambda sort du cinéma furibardE. Parce que Monsieur ou Madame Lambda a une fois de plus fait preuve d’un optimisme inconsidéré. Madame ou Monsieur Lambda était partiE pleinE de confiance et de certitude frisant la crise mystique. Après avoir consulté les horaires des séances, fait la queue pour prendre son billet, opté pour des popcorns plutôt qu’une barre chocolatée, montré son bout de papier au préposé souriant. Après s’être glisséE jusqu’au fond de son fauteuil de la troisième rangée place centrale et s’être endormiE pendant la première partie du film vu pour la Xième fois, Monsieur ou Madame Lambda n’en avait pas cru ses yeux : Une fois de plus, le commandant Edward John Smith n’a pas été fichu d’éviter l’iceberg et le Titanic a encore une fois fait naufrage. Y en a qui ont de la constance dans les erreurs !…
Madame ou Monsieur Lambda a tout faux : c’est lui le seul responsable de ses 3 heures gâchées à réchauffer un plat. À quoi pouvait bien s’attendre Monsieur ou Madame Lambda en allant revoir pour la Xième fois le même film ? À une fin différente ?

Monsieur ou Madame Lambda, d’origine grecque comme son nom l’indique, pense alors aux élections qui viennent de se passer du côté du Péloponnèse. Alexis Tsipras a gagné… Celui qui devait faire plier l’Union Européenne mais qui a fini par manger dans la main d’Angela Merkel et consorts. Celui qui a voulu user du référendum pour mettre la Finance à genoux mais qui a fini par oublier le choix de ses concitoyens. Lui, le leader de Syriza (Synaspismós Rizospastikís Aristerás, soit « Coalition de la gauche radicale »…) va-t-il cette fois éviter l’iceberg capitaliste ?

grèce
Les électeurs et électrices grecQUEs étaient 56% à aller voter. Parmi ces 56% de bons citoyens hésitant entre les popcorns ou la barre chocolatée, il y en 35,5% qui ont opté pour la ci-devant gauche radicale remasterisée version 3D. Résultat, le même film annoncé.

Les élections se suivent, les façades des banques restent toujours aussi arrogantes. Le commandant Tsipras va continuer à naviguer dans les eaux troubles du pouvoir.

Vouloir jouer au foot avec un ballon ovale (juillet 2015)

           Tout va bien, c’est l’été, Monsieur ou Madame Lambda se laisse aller à s’abrutir devant la boîte à images : Fort Boyard, Tour de France, matchs de foot… télé cerveauxMonsieur ou Madame Lambda a préféré suivre le feuilleton de la FIFA plutôt que de suivre guerres et crises à travers le monde. La FIFA, un système gangréné par le pouvoir, le fric, les magouilles et la corruption…

Monsieur ou Madame Lambda s’est réveillé avec la gueule de bois commune à celles et ceux qui croient à la parole des politiciens. Lire la suite