Archives de catégorie : annonce

rendez-vous avec Lecoin

« EH, P’tit Louis, t’en penses quoi de ce retour du service national ? »

P’tit Louis, c’est Louis Lecoin. « […] Le 1er juin 1962, soutenu par Le Canard enchaîné, Louis Lecoin entama une grève de la faim. Le 15 juin il fut admis de force à l’hôpital Bichat. Le soir même, 28 objecteurs étaient libérés. Louis Lecoin obtint finalement le 22 juin la promesse de l’examen du statut d’objecteur en Conseil des ministres et quitta l’hôpital le 5 juillet. Il fallut néanmoins une nouvelle mobilisation en février et mars 1963, dont une pétition de personnalités, pour que le projet soit effectivement étudié durant l’été 1963. Lecoin menaça de reprendre sa grève de la faim et le statut, amendé, fut adopté le 22 décembre 1963 à l’Assemblée nationale. Le lendemain, tous les objecteurs de conscience étaient libérés. […] » lu ici

En savoir plus sur Louis Lecoin, sur le service national  ?

RENDEZ-VOUS MARDI 21/08 à 18h30

au laboratoire anarchiste 8 place st-jean à Valence

Vous aimerez ce site

Un site à consulter sans crainte :

anarchismeavenir

Pour la petite histoire, ce site a été créé par des jeunes qui ont eu le la bonne idée de faire leur TPE (Travaux personnels encadrés, c’est une épreuve anticipée du bac, en première) sur le thème suivant :

l’anarchisme a t il un avenir dans les sociétés européennes aux regards du passé?

le résultat ? Plongez donc sur leur site.

 

Risque de marée brune sur la Bourgogne, appel au nettoyage !

Les néofascistes de Bastion social comptent organiser leur camp d’été à Avalon. Face à cette menace de pollution de la Bourgogne, appel à convergence :

du groupe La mistoufle de la Fédération anarchiste (Dijon)

Vous ne serez jamais chez vous

Du 29 Juin au 1er Juillet , le groupe fasciste bastion social espère organiser son immonde université d’été en Bourgogne.
Ce groupe, issue de la réunification des différents déchets de l’extrême droite , se signale chaque jour par la violence brutale contre toutes celles et ceux qui ne correspondent pas à leur délire identitaire de ‘ pureté de la race ‘.

Partout en France, les ordures fascistes s’en prennent à celles et ceux qui n’appartiennent pas à la bourgeoisie dont ils seront à jamais les allié.e.s, et aux victimes du capitalisme.

Attaquant courageusement et perpétuellement en surnombre des réfugié.e.s , des camarades , des associatifs ,  les locaux d’organisations révolutionnaires et ou syndicales , ces nervis installent  une stratégie de la tension continuelle.
Main dans la main avec le patronat, et ses bras armés que sont la police, l‘état , l’armée et la justice et l’église, l’extrême droite a enfilé un masque social pour tenter d’avancer masquée comme à chaque fois que les réactionnaires réapparaissent. Après la mascarade de l’ouverture d’un ‘ centre social réservé aux français de souche ‘ , et devant l’échec cuisant  de ce dernier, les fascistes tentent de faire croire que les campagnes sont propices au développement de leur idée nationalistes.
La Bourgogne, région qui a connu de nombreux maquis durant la seconde guerre mondiale , n’est, et ne sera jamais une terre propice à l’installation des identitaires.
Partout, sur tous les terrains et en tout temps , nous, Anarchistes, Anarcho-syndicalistes , Anticapitalistes , Anti-autoritaires devons continuer notre lutte face aux fascisme  et rendre coup pour coup.

Nous ne croyons plus depuis longtemps aux solutions simplistes et électoralistes, des partis politiques fantoches, qui ont tout à gagner de la montée de la réaction dans leur quête insensée du pouvoir.
Nous devons développer, la solidarité , l’auto-organisation, l’éducation populaire et l’action directe dans nos luttes contre la bourgeoisie et leur frères fascistes, deux faces d’une même médaille, celle du capitalisme.
Notre situation en France ne nous fait pas oublier la situation de nos frères et de nos sœurs qui partout dans le monde combattent les mêmes ennemi.e.s. C’est pourquoi, nous appelons à la, solidarité concrète et internationale et appelons à converger en une multitude de luttes et de pratiques pour que le ‘bastion social’ ne soit chez lui nulle part !
Partout, donnons nous les moyens de submerger les fascistes !

Groupe La mistoufle Fédération Anarchiste 

Le groupe de la Fédération Anarchiste de Dijon  » La Mistoufle  » a lancé cet appel à tous.tes les anti-autoritaires, anarchistes du monde entier.
Le Groupe la Mistoufle sera et est déjà mobilisé contre cette démonstration de force du mouvement fasciste, car il faut nommer cette infâme bande d’ordures fascistes par ce qu’elle est vraiment.

sur le site de Dijoncter.info (

Camp d’été de « Bastion Social » : convergeons vers Avallon (89) !

Les 29, 30 juin et 1er juillet devrait se tenir près d’Avallon (89) le « camp d’été » de « Bastion Social », une organisation néofasciste proche des italiens de CasaPound. Impossible de les laisser faire ça tranquillement !

Les 29, 30 juin et 1er juillet doit se tenir, près d’Avallon (89), le camp d’été du Bastion Social.

Comme son nom ne l’indique pas, Bastion Social est une organisation d’extrême droite radicale.

Bastion Social, GUD, Génération Identitaire, Action Française… la montée en puissance de ces groupes fascistes et la façon dont ils agissent deviennent de plus en plus inquiétantes.

Ils procèdent toujours de la même manière : ils profitent d’un ras le bol légitime contre les institutions pour se présenter comme une solution honorable. Pour eux, toujours les mêmes boucs émissaires : l’étranger, la différence.

Il est toujours plus facile pour ces néofascistes de s’attaquer au migrant(e) qui quitte son pays et passe les frontières au péril de sa vie que de s’en prendre aux puissants.
Dresser des pauvres contre des pauvres n’est pas une solution acceptable.

Ces réactionnaires pensent pouvoir se faire passer pour des défenseurs des acquis sociaux, mais jamais le fascisme partout où il réussit à arriver n’a été synonyme d’avancées sociales.

Malgré leurs discours volontairement confus invoquant la « justice sociale », leurs quelques ridicules actions d’ouverture de « centres sociaux » réservés aux Blanc·hes ou cantine au porc, ils ne nous feront pas oublier leur vraie nature et leurs actions violentes : ratonnades, attaques de lieux LGTB-friendly, têtes de sangliers à l’entrée de mosquées, couteaux dans le dos…
Ils sont racistes, fascistes, antisémites, homophobes et ils ne pourront jamais être une réponse aux injustices que nous subissons.

Pour leur université d’été qu’ils comptent tenir à Avallon, Bastion Social a nommé sa promo « François Duprat », du nom d’un fasciste revendiqué, antisémite assumé membre fondateur du FN.

Pour nous c’est un affront à ce que représente le Morvan : le Morvan a été une terre du maquis avec plus d’une trentaine de groupe organisés pour combattre le nazisme et ses idées qu’aujourd’hui ils veulent nous ramener.

Il est hors de question de tolérer cet affront, il est hors de question de tolérer ces fachos, ici ou ailleurs.

Nous ferons donc tout pour empêcher la tenue de leur camp et appelons

le 30 juin à 12H sur la place du marché à Avallon


près de la mairie, à un pique-nique tiré du sac et manifestation festive qui prouvera que le Morvan est avant tout une terre d’accueil.

Que chacun·e passe un appel à la mairie, à la sous-préfecture ou à l’endroit qui va loger ces fachos, pour dire notre colère face à ce rassemblement !

Mairie d’Avallon : 03 86 34 13 50 / Sous-Préfecture : 03 86 34 92 00

P.-S.

Il va sans dire que cet événement nécessite la plus grande vigilance de la part de toutes et tous : il n’est pas rare que ces groupuscules, galvanisés par leur lâcheté, traînent les rues pour «ratonner» les personnes seules ou en infériorité. Sous leurs apparences «sociales», ils continuent à agresser, allant parfois jusqu’à poignarder.

Note d’aubanar : l’utilisation sporadique de la couleur brune est évidemment volontaire…

« Merda, ciao ! »

 

with a little help from my friends… Souscription G. Couté

Chers camarades et néanmoins ami(e)s.

Nous souhaitons publier pour septembre 2018 les œuvres complètes de Gaston Coûté. Un livre de 580 pages. Un autre de 340 pages. Un CD des Crieurs (Michel Di Nocera et Nicole Fourcade). Le tout dans un coffret. Je vous assure, c’est magnifique. Que dis-je, somptueux ! Philippe Camus et Alain (Georges) Leduc nous ont concocté un DIAMANT. Ce coffret fera date, parce qu’incontournable, tant sur la forme que sur le fond.

Juste un problème. Les sous. Pour 1000 exemplaires, ce coffret va nous coûter 16 000 € et des brouettes. Et nous ne les avons pas. Donc, nous lançons une souscription. Participative, citoyenne, solidaire…, appelez cela comme vous voulez !

À l’unité, le tome 1 sera vendu 35 €. Le tome 2, 20 €. Le CD, 15 €. Soit, 70 €, plus le port (8 €). Le coffret sera vendu 50 € plus 8 € de port. En souscription, nous proposons de vendre le coffret 40 € (plus 5 € de participation au port). Soit 45 €.

Il nous faut 250 souscripteurs d’ici fin juillet pour pouvoir sortir ce coffret, magnifique, fin août. Si pas, pas de date prévue. C’est la vie !

Informez vos proches et vos réseaux de cela. Pensez aux cadeaux de Noël. Bref, notre sort est entre vos mains.

C’est la première fois de ma vie que je tends la main. Et c’est sans plaisir. Je crois juste, encore, à la solidarité militante.

Pour les éditions libertaires

Jean-Marc Raynaud.

NB : nous envoyer un chèque de 45 € au plus vite est le plus simple.

Ordre : Éditions Libertaires, 35 allée de l’Angle, Chaucre, 17190, St Georges d’Oléron

Bises.

(Aubanar : « Sinon pour un virement IBAN : FR76 1090 7005 1903 8197 7519 124

BIC : CCBPFRPPBDX

titulaire du compte : les éditions libertaires »)

vous voulez en savoir plus alors cliquez…

Rendez-vous, vous êtes concernés : 26 avril, 20h, Le navire, Aubenas

Attention, c’est presque tout de suite puisque jeudi 26 avril. Le syndicat CNT interco de l’Ardèche propose la projection suivie d’un débat du dernier film de Yannis et Maud Youlountas.

Après « Ne vivons plus comme des esclaves » puis « je pense donc je suis » voici « l’amour et la révolution »

Dix ans après les premières émeutes, les médias ne parlent plus d e la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d’austéritéa réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire.
A Thessalonique,des jeunes empêchent les ventes aux enchères de  maisons saisies.
En Crète, des paysans s’opposent à la construction d’un nouvel aéroport. Tiens ça nous rappelle quelque chose…
À Athènes, un groupe mystérieux inquiète le pouvoir en multipliant les sabotages.
Dans le quartier d’Exarcheia, menacé d’évacuation, le cœur de la résistance accueille les réfugiés dans l’autogestion.
Un voyage en musique parmi celles et ceux qui rêvent d’amour et de révolution.

alors rendez-vous jeudi 26 avril au cinéma « le Navire » d’aubenas.

Les bénéfices seront versés au profit de la Grèce en lutte.

le 10 novembre au Laboratoire anarchiste (Valence)

Le laboratoire anarchiste de Valence accueille une initiative :

Étais d’Émancipation
présente
Vendredi 10 novembre à 19 heures.
Au Laboratoire anarchiste
8 pl. S.Jean 26000 Valence

La Fontaine Encyclopédique du Maquis, Muse d’Émancipation, un centre
documentaire anti autoritaire en milieu paysan.
« Auberge espagnole » où nous partagerons ce que les unes et les autres auront
bien voulu apporter pour bouches et gosiers.

Présentation du projet, discussion et projection en 16 mm argentique d’un
documentaire sur une famille de paysans du Haut Doubs, qui en 1968 se trouve confrontée au démantèlement agro-industriel du monde.

La librairie nomade, qui accompagne le projet, proposera quelques ouvrages sur la table de presse.

Le projet en question…  Y a qu’à ouvrir

le 26 octobre au Labo (Valence) : « Makhno, le paysan d’Ukraine »

Jeudi 26/10 à 19h30 au laboratoire anarchiste

8 place St jean- Valence (Drôme)

 

À l’heure où des autoritaires de tout bord organisent conférences, débats et commémorations pour célébrer le centième anniversaire du coup d’État bolchévik de 1917, tentant de redorer le blason de dictateurs, ennemis sanguinaires de l’auto-organisation révolutionnaire et de la liberté, et de ressusciter la conception autoritaire de la révolution sociale, totalement et définitivement désavouée par la longue histoire d’atrocités et d’en­terrements de véritables révolutions commis par ses adeptes et commissaires, nous aussi proposons de jeter un regard en arrière.

Mais un regard totalement autre, qui tentera de scruter le panorama des événements de 1917 et les années qui ont suivis pour découvrir les aspi­rations révolutionnaires des paysans et des ouvriers, le bouleversement total pour lesquels elles et ils ont com­battu, les terrorismes bolchévik et blanc auxquels ils se sont heurtés.

De nombreuses révoltes et insurrections, dans les villes, les forêts, les bases militaires, les usines et les campagnes, se sont opposées dans ces années révolutionnaires à la constitution de l’État bolchévik, l’étrangleur de toute tentative de se débarrasser défini­tivement de toute oppression et de toute exploitation.

Pour essayer de détricoter nous proposons un film nous projetons : Makhno, le paysan d’Ukraine un film documentaire d’Héléne Chatelain, est une légende, une légende controversée par les historiens officiels, par les autorités soviétiques qui en ont fait une perversion, et parfois même par les libertaires.

Pour mémoire, de 1917 à 1921, des anarchistes-communistes et des anarcho- syndicalistes organisent une résistance révolutionnaire principalement paysanne contre les troupes pro-tsaristes et contre les bolcheviks en Ukraine. Attaqué par les armés des blancs (soutenus par l’État Français et l’État Anglais), trahi-e-s,et traqué-e-s par les rouges, ils et elles se battront avec courage et inventivité avant de connaître et la répression ou l’exil, et la calomnie.

La projection évoquera également le combat de l’anarchiste Maria Nikiforova et de ses ami-e-s. « Au moment précis du vote et de l’adoption de ces me­sures contre le peuple, les partisans-insurgés révolution­naires on fait sauter le bâtiment du comité moscovite du parti des communistes-bolchéviks. Les débris de ce bâti­ment sont l’abri adéquat pour les représentants du plus que sanglant parti réactionnaire des bolchéviks et des commissaires.

Telle est la vengeance des partisans-insurgés révolu­tionnaires à l’encontre des « tchékistes » et des « com­missaires », pour les dizaines de milliers de paysans, travailleurs et membres de l’intelligentsia laborieuse fu­sillés,pour les makhnovistes d’Ukraine,pour les exécutions et les arrestations d’anarchistes, pour la dissolution de leurs groupes et fédérations dans toutes les villes et villages, pour la fermeture de tous leurs jour­naux et revues. »

Des textes conseillés:
- Voline, la révolution inconnue.
- Mila Cotlenko, Maria Nikiforova, la révolution sans attendre. Anonyme
- Vive la révolution, à bas la démocratie ! Anarchistes de Russie dans l’insurrection de 1905.

présentation soirée

 

fallait pas appuyer !

Information aubanar :

Les commentaires validés au cours du temps ont accidentellement été supprimés. Désolé !…

Mais œuf corse que les commentaires sont toujours les bienvenus  !