Archives mensuelles : avril 2016

Lille : Saccage d’un local syndical par la police

 

Alors que la mobilisation contre le gouvernement et son projet de loi Travail ne désarme pas, la répression n’a de cesse de s’intensifier. Ce mercredi 20 avril 2016, les forces de police ont forcé l’entrée, puis saccagé le local de l’Union locale des syndicats CNT de Lille avant d’interpeller deux camarades. La Fédération anarchiste affirme sa solidarité et son soutien plein et entier à la CNT et aux syndicalistes victimes de ce nouveau coup de force d’un État acculé par un mouvement social qui s’amplifie. 


Fédération anarchiste

Splendeur et misère des courtisan-e-s.

Un seul mot résume cette présidence : la dégradation. Tout s’est dégradé. Je ne parle pas d’une note. Je ne parle même pas des comptes publics. Je parle des conditions de vie, des comportements, tout simplement de la situation du pays. A l’injustice dans les choix, l’incohérence des décisions se sont ajoutés l’accaparement du pouvoir et la connivence avec les puissants, avec ce paradoxe ultime que la volonté d’omnipotence débouche sur un aveu d’impuissance.

Je viens d’agir malhonnêtement… j’aurais dû user de guillemets, mettre le texte ci-dessus en italique. Lire la suite

Répression (Communiqué de la fédération anarchiste 09/04/16)

crs_ps«  La Fédération anarchiste dénonce les violences commises par les forces de police lors des manifestations tenues aujourd’hui notamment à Rennes, Nantes et Paris. 

Ces violences policières renouvelées ne doivent rien au hasard. Elles répondent aux ordres donnés au plus haut niveau de l’État pour réprimer la mobilisation légitime contre la loi Travail et plus globalement contre l’injustice sociale grandissante. 

Cette répression ordonnée politiquement n’y arrivera pas. Elle ne fait que rendre, toujours et encore, plus visible l’action d’un gouvernement aux abois, qui n’a aujourd’hui que la violence pour imposer toujours plus de régression sociale, toujours plus de profits pour les patrons, toujours plus d’injustice. 

Aujourd’hui comme hier, l’État est le bras armé du capital. 

Aujourd’hui comme hier, le mouvement social affronte l’un et l’autre. 

Fédération anarchiste » 

Le « Malatesta », mauvais choix…

Montreuil.  Nono, il a juste le temps de casse-croûter avant la reprise. Il aime bien son boulot. Enfin, il aime bien ses potes de la start-up mais c’est presque toujours le surbooking, succès oblige. Nono, son vrai nom c’est Nordine ; son père était venu en France quand elle avait eu besoin de lui. Faut dire qu’à l’époque, son père était français parce que né en territoire occupé par la France. C’était une période trouble en Kabylie mais, heureusement, la France était très accueillante pour ces hommes qui avaient choisi les bidonvilles de Paname sous le regard des flics plutôt que les camps de regroupement sous le regard des soldats français. Lire la suite

Communiqué de Radio libertaire

Depuis de très nombreuses années, l’émission « L’Antenne du social »,
consacrée au travail social et animée par des travailleurs sociaux est diffusée
avec bonheur sur Radio libertaire le 3ème vendredi de chaque mois de 19h à
21h. L’émission du 18 mars dernier devait être consacrée à un sujet à l’actualité
malheureusement brûlante : la prévention de la radicalisation religieuse ainsi qu’à
la lutte contre les discriminations religieuses et racistes. Etaient invités des
membres du Collectif contre l’islamophobie et les racismes de Paris 20ème, ainsi
que deux travailleurs sociaux de polyvalence de secteur et un formateur en école
de travail social afin qu’ils et elles viennent partager à l’antenne leur expérience,
leurs constats ou encore débattre de leurs réflexion et de leurs positions sur ces
deux thématiques.
Cette émission a été annulée au dernier moment.
Certains se sont empressés d’attribuer la responsabilité de cette décision aux
responsables de Radio libertaire, voire à la Radio toute entière. Ils se sont tout
autant hâtés de dénoncer le caractère forcément discriminatoire de cette décision
: « Radio libertaire ne reçoit pas les femmes voilées », « Radio libertaire a
institué un dress code », « les représentants de la radio restaient fermes… »…
Cette affirmation est totalement fausse mais aussi clairement diffamatoire. Lire la suite

État de terrorisme – La bourse aux alibis

article publié le 22 mars sur monde-libertaire.net

Pensées solidaires pour les victimes et leurs proches. Journée sombre.

« C’est vraiment dégueulasse. »
Un peu comme si Michel (Jean-Paul Belmondo) avait exporté sa mort sur le pavé parisien vers le bitume de Bruxelles. A bout de souffle…
Le « Côté obscur de la Force » a frappé. Sauvagement, pour faire entrer des gens dans une histoire qui n’est pas la leur, pour faire mal aux peuples et pour défier leurs gouvernements. En réaction, les gouvernements du « Côté lumineux de la Force » vont appeler à l’unité nationale.

Autrefois, dans ces cas-là, on sonnait le tocsin et ça, depuis 1570 à l’époque « bénie » des guerres de religions. Des gens montaient la garde dans le clocher de certaines cathédrales. Histoire de voir si quelque chose clochait.
Le seigneur alors usait de ses pouvoirs régaliens pour gérer la crise au mieux de ses intérêts.
Mais ça, c’était quand le peuple devait obéissance au seigneur en échange d’une certaine sécurité. Le féodalisme a ensuite perduré avec la grande truande qui « protégeait » ses victimes contre « impôts ». Les États font à peu près la même chose… « En matière de racket, je ne reçois que les envoyés de M. Giscard d’Estaing. » disait Paulo les Diams (Jean Gabin) à deux truands venus le menacer.

« C’est vraiment dégueulasse. »
Et le gouvernement français va user de son pouvoir régalien pour répondre à toutes ces forces obscures qui le menacent.
Ainsi, pour lutter contre la menace terroriste, l’État va certainement :

Lire la suite