Archives mensuelles : janvier 2016

Demande de déchéance de la nationalité française (21/01/2016)

Le monde est une grande partie d’échecs où les États prennent les individus pour des pions. Les pions étaient  parfois marqués d’une étoile jaune pour être repérés dans un passé où régnait une obscurité crasse. Leur porte pouvait être marquée d’une croix blanche pour que les djihadistes catholiques puissent massacrer le plus de protestants possibles lors de la Saint-Barthélémy le 24 août 1572. Les pions demandeurs d’asile voient actuellement leur porte peinte en rouge à Middlesborough dans le nord de l’Angleterre… En France, un gouvernement qu’on avait vendu aux électeurs pour « socialiste » veut prendre le risque de trier les Français en deux catégories : les simplement Français et les Français, issus de l’immigration, à double appartenance nationale….apatride Continuer la lecture

Il faut sauver Ashrat Fayad (janvier 2016)

Le 14 novembre 2015, Adel al-Jubeir, Le ministre saoudien des Affaires étrangères a condamné les attentats perpétrés la veille : « Je souhaite exprimer nos condoléances au gouvernement et au peuple français pour les attaques terroristes odieuses qui ont eu lieu hier, et qui sont une violation de toute éthique, morale et religion. »

Le régime de Ryad exprimait ainsi sa solidarité avec toutes ces victimes condamnées par des fous d’Allah pour leur mode de vie incompatible avec… Avec quoi au juste ? Une lecture fanatique du Coran. Continuer la lecture

L’ajustice souhaite une happy Goodyear aux actionnaires (17 janvier 2016)

Communiqué de la fédération anarchiste

Goodyear :L’État au secours du capital

C’est l’histoire de 1 300 salariés d’une multinationale, qui se battent depuis sept ans pour ne pas perdre leur emploi. Parce qu’un conglomérat d’actionnaires avait mandaté leurs sbires pour fermer l’usine, deux d’entre eux ont été séquestrés 30 heures. Fallait bien essayer de leur faire entendre raison ; juste séquestrés, pas violentés ; même s’ils mettaient le feu à la vie de plus de mille salariés. Que de retenue ! Continuer la lecture