Archives mensuelles : octobre 2015

La mort est une garce (octobre 2015)

  […]Pendant ce temps les barques peuplées de milliers de migrants fuyant la mort, la guerre, la misère et le crime, continueront de se fracasser sur les murs de nos risibles forteresses. Et le déni, de régner, grand saigneur. Et nous ne cesserons d’échanger au sujet du danger ou de la chance, selon, qu’incarnent les flux migratoires. Il n’y a ni chance, ni danger. Il y a flux, point barre. Il y a qu’on cogne à la porte. Que le gardien, non seulement a perdu les clefs, mais surtout ne s’est pas rendu compte de l’absence de murs.

Il serait alors urgent de ne pas essayer d’en construire un nouveau.

                                                                                                                                                    Ladrisse.

Ladrisse est parti sans laisser d’adresse. On n’entendra plus les éternuements de l’autruche.

Ce soir, j’ai juste envie de déclarer la guerre à la mort. J’ai juste envie de gueuler à en réveiller les cœurs de pierre. Juste envie de lever un poing au ciel pour défier le néant.

Salut Fred.

Béa, Louise les mots sont dérisoires quand survient l’épouvantable mais pour vous ce petit message de solidarité et de tristesse.

Besançon, attaque facho contre une librairie anar (octobre 2015)

autodidacte-libertaire-bisontinReçu du groupe Proudhon de la Fédération anarchiste :

Dans la nuit du 17 au 18 octobre, vers 2h du matin,, un groupe de fascistes a attaqué la librairie L’Autodidacte (5 rue Marulaz, à Besançon). Ce lieu est un espace de rencontre et de débats ouvert à l’ensemble du mouvement libertaire de la ville. C’est aussi la librairie du groupe Proudhon de la Fédération anarchiste.

Depuis le début, la librairie est ouverte aux militantes et militants alternatifs de Besançon et reste en lien avec la vie du quartier. Ainsi elle a hébergé divers projets et continuent de mettre à disposition ces murs pour la CNT, le Resto Trottoir et, dernièrement, une AMAP libertaire.

Des conférences y sont organisées, des rencontres avec des auteurs, des concerts, des projections, etc. La librairie se veut être un vecteur d’une culture populaire alternative, combative et libertaire.

C’est donc en tant que telle qu’elle a été attaquée par des fascistes qui s’en prennent à la culture et aux espaces de liberté.

L’attaque a eu lieu en marge des rencontres Alternatiba et nous devons remercier les personnes présentes d’avoir réagi rapidement afin d’éviter le pire. En l’état actuel, les volets de protection et la porte vitrée ont été cassés mais il n’y a aucune dégradation à l’intérieur de la librairie.

Parce que le fascisme ne doit pas prendre du terrain et pouvoir s’exprimer dans la rue, nous vous appelons à manifester votre soutien devant la librairie, 5 rue Marulaz, à Besançon.

La fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève !


la commune rennes

Les fachos n’aiment pas les librairies anars. En mars dernier, c’est la librairie « La commune » des anars de Rennes qui se prenait un pavé dans la vitrine au cours d’une permanence. Et puis  il y a peut-être trois ans, c’est le copain L. – militant de la Fédération Anarchiste et permanent à la  librairie publico qui s’est fait gazer à bout touchant par un individu au cri de « Mort aux anarchistes! ».

Publico_devanture2

Les fachos n’aiment pas les librairies qui vendent des livres qu’ils ne liront pas.

Les fachos n’aiment pas les livres qui parlent de liberté.

Les fachos n’aiment pas les livres.

Les fachos n’aiment pas.

Remake puant

Ça se passe dans le sud de l’Ardèche. Malbosc, le 12 juillet, un dimanche matin jour de marché. Dans le hangar à prières du village, un concert classique.

Et dans la rue qui mène au centre du petit village, une bande de sombres connards en uniforme. Scouts toujours prêts. Sur le bras, un écusson avec la fleur de lys : des scouts d’Europe qui se définissent comme adhérents à un mouvement de jeunesse profondément attaché à la tradition catholique, mouvement traditionaliste, certains disent intégriste, d’autres peuvent employer le terme fondamentaliste. Jésus akbar !

Ils sont dans le secteur pour une quinzaine de jours, avec l’appui de militants d’extrême-droite que l’on retrouve candidats FN sur Carpentras ou Aix-en-Provence. Ça pue le corbeau marchant au pas de l’oie. On dirait un remake des Jeunesses Hitlériennes.

Pour faire führer rien ne vaut un flingue et un haut parleur...
Pour faire führer rien ne vaut un flingue et un haut parleur…

Absents dans le secteur au moment des faits, nous ne l’avons appris que dernièrement. Les pandores ont été prévenus dès le lendemain. Depuis un grand silence de ceux qui ont vu.

C’est moins le bruit des bottes qu’il nous faut craindre aujourd’hui que le silence des pantoufles…

Biscotte