11 novembre 2008 Intervention à Joyeuse (thème : la religion)

Intervention du groupe d’Aubenas de la Fédération Anarchiste le 11 Novembre 2008 à Joyeuse

Pour tous ces bons pasteurs qui exhortent le troupeau
D’aller au champ d’horreur mourir comme des veaux
Et pour ces aumôniers qui confessent les mutins
Qui seront fusillés dans le petit matin
Pour ce sang, pour ces crimes au profit des puissants
On vous salue, curés !

On te salue, Arnaud Amaury, légat du pape, qui lança à Béziers le 22 juillet 1209, histoire de distinguer les hérétiques des catholiques: «Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens.» Des milliers de personnes périrent.
On te salue, Georges Cottier, le théologien du pape au Vatican qui déclara en 1999 sur Radio Vatican qu’on ne peut pas rejeter l’inquisition en bloc et qui se demanda si on peut réconcilier la torture et la mort, utilisées par l’inquisition, avec les évangiles.
On vous salue, catholiques et protestants irlandais qui depuis 1918 réglez vos différents religieux à coup de guerre civile utilisant comme toujours vos alliés que sont les nationalismes .
On vous salue, « Croates » christianisés par Rome donc catholiques et « Serbes » christianisés par les Byzantins donc orthodoxes. Lorsque, en 1990, Milosevitch, le dictateur serbe, commença à agiter le spectre de la « Grande Serbie », la Croatie déclara son indépendance. Aussitôt, le Vatican et la RFA (dont le chancelier de l’époque se proclame « überzeugter Katholik » catholique convaincu) reconnaissaient la Croatie catholique comme état indépendant. Le pape multiplia appels, prières et messes pour l’indépendance de la Croatie. La guerre civile était déclenchée.
On vous salue, Sœur Gertrude et sœur Kisito religieuses bénédictines rwandaises -respectivement mère supérieure et intendante du couvent de Sovu – qui en avril 1994 avez livré 1600 réfugiés cachés dans votre couvent aux milices du parti Hotu Power et qui avez, vous-même, apporté des bidons d’essence et incendié le hangar plein de réfugiés. Crimes pour lesquels vous avez été condamnées en 2001 à 15 et 12 ans de prison par la cour d’assises de Bruxelles.
On te salue, l’institution catholique qui avait procédé à l’achat et à l’acheminement de machettes, à la localisation des victimes à travers l’association humanitaire chrétienne « Caritas internationalis »
On te salue, Église catholique qui mit en place un vaste réseau pour permettre à ses membres ayant participé au génocide de retrouver des cieux plus cléments et d’échapper à la justice internationale. On estime à 800 000 le nombre de Tutsi et Hutus modérés massacrés.

De tous temps en tous lieux, les institutions religieuses ont utilisé les rivalités inter-communautés pour imposer leur religion au dépend des religions rivales.

On te salue, église catholique qui, dès 1918 soutint activement les dictatures et la montée des totalitarismes en Europe qui défendit ensuite leurs crimes dans plusieurs cas, et refusa de les dénoncer dans d’autres.
On te salue, Église catholique autrichienne pour ton soutien total à l’Austrofascisme.
On te salue Saint-Siège qui conclut le 11 février 1929 les accords du Latran avec le gouvernement fasciste de Mussolini (qualifié par le pape d’homme de la providence). Accords qui consacrent l’existence d’un nouvel État souverain, le Vatican et qui fait du catholicisme la religion d’état.
On te salue, le Zentrum, parti catholique allemand, dont le leader est un prélat catholique qui vota les pleins pouvoirs à Hitler en janvier 1933 : Ce dernier put ainsi atteindre la majorité des 2/3 au Reichstag pour suspendre les droits garantis par la constitution. « Le Mercure de France du 15 janvier 1934 a montré – et personne ne l’a contredit – que c’était Pie XI qui « avait fait » Hitler.
On te salue, Pie XI qui resta sourd à la demande de la philosophe catholique allemande d’origine juive, Edith Stein ; Elle osa écrire le 12 avril 1933 à Rome pour demander au pape et à son secrétaire d’état, le cardinal Pacelli, ancien nonce en Allemagne et futur Pie XII, de ne plus se taire et de dénoncer les premières persécutions contre les juifs. Edith Stein sera déportée et gazée à Auschwitz en 1942.
On te salue, Eglise catholique qui approuva le réarmement de l’Allemagne, resta muette à propos du boycott des commerçants juifs, de la proclamation des lois raciales de Nuremberg en 1935 et la Nuit de Cristal en 1938.
On te salue, Gröber, évêque de Freiburg, qui déclara alors, en réponse à des questions sur les lois raciales et les pogroms de la « Nuit de cristal » : « On ne peut refuser à quiconque le droit de sauvegarder la pureté de sa race et d’élaborer les mesures nécessaires à cette fin.»
On te salue Eglise catholique allemande qui fournit aux nazis son fichier d’archives généalogiques ce qui leurs permit en défalquant les chrétiens, d’identifier les juifs.
On te salue, cardinal Bertram qui organisa une messe de Requiem à la mémoire d’Adolf Hitler en 1945 alors que le camp d’Auschwitz venait d’être libéré et que la population occidentale commençait à saisir l’ampleur du génocide.
On te salue, le Vatican qui mit en place, dès la capitulation nazie, une filière pour exfiltrer d’Europe les nazis compromis (essentiellement vers l’Amérique du sud). Eichmann, par exemple.
On te salue, L’Eglise qui délivra des documents tamponnés avec le visa du Vatican, utilisa des monastères pour cacher les fugitifs, nomma dans sa hiérarchie des anciens collaborateurs de Hitler.
On te salue, l’Eglise qui aida de 1947 jusqu’à son arrestation dans un couvent de Nice en 1989 Paul Touvier fasciste, antisémite notoire, criminel contre l’humanité, bourreau au service des nazis dans la région lyonnaise condamné à mort en 1945. L’archevêché de Lyon planquera les archives Touvier à Rome.

On te salue, Eglise Catholique espagnole qui déclara la guerre à la démocratie après l’établissement de la république en 1931
On te salue, Cardinal Pedro Segura (archevêque de Toledo) qui publia une pastorale invitant les fidèles à prendre les armes contre la république.
On te salue, église catholique espagnole qui soutint la rébellion de Franco et de ses sbires, qui soutint la guerre et les exécutions notamment dans une lettre, signée par deux cardinaux, six archevêques, 35 évêques et 5 vicaires généraux (la quasi-totalité de l’épiscopat espagnol) adressée « à tous les évêques du monde ». Cette lettre définissait la guerre civile comme étant une croisade et un plébiscite armé. Les signataires se réjouissaient des exécutions de prisonniers car au moment de l’exécution, l’exécuté se réconciliait avec Dieu. La guerre fit plus d’un million de morts, et Franco fit fusiller au moins 200 000 prisonniers pendant la guerre, et 200 000 après.
On te salue, Diaz Gomora évêque de Carthagène qui écrivit :  » Bénis soient les canons si, dans les brèches qu’ils ouvrent, fleurit l’Évangile ».

On te salue, épiscopat français qui déclara dans son journal « la Croix » en 1940 : « il vaut mieux perdre contre Hitler que de gagner avec le Front Populaire. »
On te salue, évêque Gerlier, Primat des Gaules, qui déclara en 1940 : « Pétain, c’est la France et la France, c’est Pétain »
On te salue, Eglise Catholique qui après avoir participé au financement du coup d’état du général Pinochet (grâce à la banque du Vatican) à soutenu ce dictateur jusqu’au bout, le Saint Siège allant jusqu’à effectuer des démarches discrètes pour sa libération alors qu’il était détenu à Londres
On te salue, Fransisco Javier Erra Ruiz, archevêque de Santiago du Chili qui lança cette phrase lumineuse « Les arrestations de Pinochet étaient moins choquantes que son arrestation à Londres ».
On te salue, Église catholique qui fit partie des organisateurs du putsch raté (avec la CIA) contre le président vénézuélien Hugo Chavez en avril 2002.

De tous temps en tous lieux, c’est toujours la même copulation entre églises et pouvoir séculaire répressif, copulation sublimée par le signe de croix et les prières onctueuses.

f1.highres

On vous salue, prêtres et religieux de tous poils qui avez toujours bénis les soldats, les bombardiers avant leurs tueries.
On vous salue, prêtres et évêques espagnols qui avez béni les canons des insurgés dirigés par Franco et l’aviation allemande et nationaliste qui détruisit Guernica.
On te salue, abbé Thellier qui dans le journal « La Croix » écrivit en 1939 dans un article « des milliers et des milliers de combattants succombent (…) Si douloureux que soit leur trépas, il leur apporte, par la miséricorde divine, un bien supérieur à la vie. (…) Sans la guerre, beaucoup de nos morts auraient mené une existence moralement insignifiante, religieusement presque nulle, destinée à s’achever dans une fin médiocre, peut-être mauvaise, qui les eût menés à un avenir douteux. »
On te salue, père catholique Georges Zabelka qui, 6 août 1945, a béni l’équipage américain du bombardier Enola Gay avant qu’il aille larguer une bombe atomique sur Hiroshima.
On te salue prêtre Banet qui, sur la base militaire de l’île de Guam, était là pour prier pour les avions qui partaient, les bombes qui brûlaient et les aviateurs qui défendaient la liberté et dont la prière était faite pour nouer contact avec le Dieu chrétien pour qu’il bénisse les B-52 destinés à voler vers le Vietnam, les bombes au phosphore et au napalm utilisées pour brûler la « vermine jaune » au Laos, au Cambodge et au Vietnam du Nord et du Sud.
On te salue, Karol Wojtyla, nom de guerre Jean-Paul II . Toi qui dans ta jeunesse avais travaillé dans une usine chimique I.G. Farben Solvay à Borek Falecki, qui fabriquait le Zyclon B utilisé par les nazis pour exterminer les juifs et autres « parasites ». Toi qui t’es toujours tu sur les monstruosités et les atrocités commises au nom de la liberté. Toi qui déclara en 1982 que la bombe atomique, dirigée contre le caractère dominateur et agressif de l’idéologie marxiste léniniste permettait d’aller vers la paix!

Le chanoine de Latran ayant rappelé que la France était de tradition chrétienne, il fut donc facile, en balayant devant notre porte, d’y trouver des vestiges vertigineux du catholicisme mais, mais, mais…

On vous salue aussi imams iraniens qui, pendant la guerre avec l’Irak, avez envoyé des enfants dans les champs de mines avec, autour du cou, une petite clé en or pour ouvrir les portes du paradis d’Allah. Quand il y eut pénurie de clés en or, on les remplaça pour des clés dorées importées du sud-est asiatique.
On vous salue aussi mollahs fabricants de chair à attentats. Moines bouddhistes qui étiez allés demander à l’empereur Hiro-Hito d’envahir la Chine pas assez spirituelle à vos yeux. On vous salue rabbins, gourous, shamans et autres charlatans de toutes les religions.

« tu ne tueras point » phrase incomplète : il fallait entendre « Tu ne tueras point… sauf si tu bosses pour moi ! » et on comprend alors le pourquoi de l’absence de femmes dans l’église catholique : Si le Curé relève du goupillon, la Curée relève de son collègue le Sabre.

 » Qu’importe que ce soit un sabre, un goupillon ou un parapluie qui vous gouverne ! C’est toujours un bâton, et je m’étonne que des hommes de progrès en soient à disputer sur le choix du gourdin qui leur doit chatouiller l’épaule, tandis qu’il serait beaucoup plus progressif et moins dispendieux de le casser et d’en jeter les morceaux à tous les diables. »
Théophile Gautier

Chez les amérindiens, les tribus étaient dirigées conjointement par le shaman (homme médecine qui parlait avec des esprits qu’il prétendait entendre) et un chef de guerre.
Le sabre et le goupillon ont toujours eu la même fonction : la défense de l’ordre établi et des richesses volées aux travailleurs.
Dans ce monde capitaliste, la crise actuelle démontre une fois de plus que quand les riches s’appauvrissent, les pauvres meurent… alors, pour notre émancipation et notre survie débarrassons-nous des patries, des moines et du patrimoine.